Prix « Heureux et lus 2022 » pour Mes Deuzéleu

 

Cette année, les élèves du lycée Blaise-Pascal de Longuenesse ont voté pour leur livre préféré et ont décerné à Mes Deuzéleu le Prix Heureux et lus 2022.
 

À cette occasion, ils m'ont « reçu » (en visio) : deux heures d'échanges attentifs, sensibles, fragiles, qui m'ont bouleversé.
Après les vingt-huit années de silence dont témoigne ce récit, je n'aurais imaginé meilleure façon d'être entendu... ni meilleure façon d'être lu et entouré après la solitude et l'ascèse de l'écriture.
Les élèves et leur fabuleuse prof de français, Valérie Duflos, m'ont offert là un cadeau précieux.

 

Cher Camille,
Je ne comprends pas, c’est peut-être car je suis naïve ou bien encore une enfant.
Pourquoi n’as-tu pas insisté ? C’est cette question qui continue de trotter dans ma tête. Pourquoi ne pas avoir pleuré devant tes parents ? Peut-être qu’ils auraient pu voir à quel point ce qui s’est passé est grave.
[...]
Mon vœu serait de se rencontrer pour que nous discutions et que tu laisses tes émotions sortir. J’aimerais te voir pleurer pour faire sourdre "l'animal qui te ronge" et pour me convaincre que tu es humain.
[...]
Je te féliciterais d’avoir pris ta plume. Il n’aurait ainsi que ce qu’il mérite, ce soi-disant "grand", et pour l'éternité ! Car les écrits restent ! Je te remercierais d’avoir ouvert nos yeux, notre esprit et notre coeur ! Je te dirais que tu n'es plus seul et qu'il est maintenant temps de vivre sans "joker" et de laisser battre tes deux "L" !
- Heiley

 

Cher Cyrille Latour,
Vous nous montrez qu’il est essentiel de parler à des personnes proches ou des personnes de confiance car ce n’est pas un crime de parler et parce que "dire" ne suffit pas. Il faut "nommer".
[...]
    En nous rendant proche de Camille, votre livre permet de se rendre compte de certaines réalités qui nous sont épargnées. On se dit trop souvent que ces choses là n’arrivent qu’aux autres. Au contraire, tout le monde peut être malheureusement confronté directement ou indirectement en tant que victime, témoin ou proche. Votre livre fait donc réfléchir chacun de nous sur la conduite à adopter. Il sert donc aussi de prévention.
Toutes nos salutations,
Marie et Elya


Cher monsieur,
Sachez que je ne suis pas prêt d'oublier Mes Deuzéleu tant l'histoire est bouleversante et universelle. Vous avez su trouver les mots pour qu'elle parle à tous [...] Je relirai ce livre court, riche et percutant. C'est sûr !
Lukas






Posts les plus consultés de ce blog

Mes Deuzéleu

Rencontre à la BMVR de Nice, guidée par Michel Séonnet

"Faire comme si", pour maquiller le crime - chronique dans Les Cahiers de l'effpp